English Version
gothique et romantique

Évanescence

Publié le 30 Avr 2022

Où sont nos symboles, ces humeurs qui caracolent ?

O toi l’irrémédiable ténébreuse, fille de colères

Guerrière immature aux cheveux rouges de folle

J’embrasse tes turpitudes sous le soleil noir et fier

Tombent du ciel des larmes de pluie et bien plus encore

Le sang, le sel se répandant gluants sur nos corps

Je pleure leur évanescence, la lente dissipation

De ces heures avant l’irréversible disparition

Qui fut ce temps de lenteurs, de grandes peurs

Peurs de s’éparpiller, de s’abandonner, d’écarter

Peurs de gaspiller, de jeter, de brûler, de sombrer

Puis de rester là seuls face à l’abîme comme ça

Impuissants avec la nostalgie frétillant à petits pas

En découpant ou fissurant le quart d’un dernier été

Jusqu’à la constellation immatérielle de l’immortalité

Oui ce fut cet instant ébloui au contour indéfinissable

Toi et moi au présent, envahissant, lisse et contraignant

Recroquevillés sous l’ombre intense du baobab adorable

Qui vint féconder l’absolu de notre errance parmi le néant

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.