English Version
gothique et romantique

Étrangeté

Publié le 10 Juin 2021

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Par ces matins crépusculaires et givrés

Lorsque nos corps tremblent enfiévrés

Sur des terres humides et désaffectées

J’ai l’impertinence de contempler l’été

De l’aimer pour sa flamboyance outragée

Lorsque le muguet se pare d’un noir bleuté

Et que nos tentations deviennent contrevérités

Alors ébouriffantes seront nos affectivités

Transies dans l’extase de pouvoir s’affirmer

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Dans le silence et l’abstinence de nos infirmités

Elles sont enflammées, piteuses, émerveillées

Elles sont pour toi et moi scellées à tout jamais

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Quand le firmament devient électricité

Cette force qui articule nos excentricités

Tu es dans mes bras vive et électrocutée

Nous dansons sur un parterre d’émotivité

Nous dansons dans la distorsion contractée

De nos évanescences tristes et évaporées

Nées parmi les étoiles de nos sombres forêts

Là où vivent les loups qui lèchent nos plaies

J’entends leur appel dans un lointain tourmenté

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Dans le silence et l’abstinence de nos infirmités

Elles sont enflammées, piteuses, émerveillées

Elles sont pour toi et moi scellées à tout jamais

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Quand embarbouillé, je frémis à l’idée

De te parler de passion et d’inhumanité

Les deux se fécondent corrosives et liées

Sur le pourtour de nos excavations exilées

Tes regards tristes et embués au sang dilué

Font frémir le bouillon d’une aisance délavée

J’en ai goûté le brouet aux devers écrémés

Tu sais mes faiblesses, mes bassesses programmées

Et l’attente de te lire dans l’étrangeté de tes pensées

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Dans le silence et l’abstinence de nos infirmités

Elles sont enflammées, piteuses, émerveillées

Elles sont pour toi et moi scellées à tout jamais

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Quand le soleil noir se pare d’un rouge orangé

Lorsque les rivières de nos errances sont asséchées

Nous divaguons à cloche-pied en traversant des marais

Comme des pèlerins aux évasions vierges de piété

Ils sont les symboles de l’ennui, de l’infertilité

D’une crispation que je me plais à fertiliser

En secret dans le laboratoire aux baies vitrées

Là où s’abattent nos enfants, nos clones affirmés

Qui nous supplient lorsque nous allons les coucher

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Dans le silence et l’abstinence de nos infirmités

Elles sont enflammées, piteuses, émerveillées

Elles sont pour toi et moi scellées à tout jamais

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.