English Version
gothique et romantique

Epitaphe

Publié le 6 Avr 2015

romantisch, gothique, romantique, gotisch, rêve, fantastique, fantastisch, sombre, dunkel, traum, romántico, gótico, soñado, oscuro, fantástico, romantico, gotico, sognato, scuro, fantastico, porte, eau, pierres, , eau, see, mer, cimetière, croix, poème d’amour, lettre d’amour, roman gothique, poème romantique, lettre romantique, poème gothique, gothique et romantique, larme, église gothique, mélancolique, mélancolie, nuit, night, dark, sombre, memories, souvenirs, melancoly, soulages, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Soulages, noir, baudelaire, verlaine, rimbaud, friedrich, Friedrich, Nietsche, nietsche, noir, black, Maupassant, Mary Shelley, Lewis, Irving, Frankenstein, vampire, vampyre, château, castle

Il y a sur les lattes du parquet nos pas gravés. Sur les murs nos ombres enlacées. Je ne veux retenir que tes rires. Me souvenir de t’avoir vu courir. Oublier de t’avoir entendu souffrir. Ton dernier râle avant de mourir. Alors que le soleil se levait. Effaçant une nuit infernale. D’un voile léger. Une douceur banale. En ce mois d’été. Où nous avons gardé les rideaux tirés. Empêchant la lumière de nous agresser. Donnant à notre fin une intimité. Camouflant nos infirmités. Face à face rien à se dire. Trop à se souvenir. Il me reste ton pâle sourire. Pour tenter de repartir. C’est comme ça que tout s’est passé. Doucement, comme on l’avait imaginé. Nous n’en avions jamais parlé. Avec le temps on se comprenait. D’un regard, d’un agacement, d’un soupir. Fuir pour se retenir. Rugir sans se maudire. Tressaillir sans faiblir. Une opposition faisant un équilibre. Chacun revendiquant d’être libre. S’opposant, en se réunissant. Il y a sur les lattes du parquet nos pas gravés. Sur les murs nos ombres enlacées. Dans le grand bal des fantômes masqués. Je les entends murmurer, s’embraser. Leurs souvenirs du passé. Que tu viens d’embrasser. Je les entends t’accueillir. Il y a des cris, des rires. Ce bien être que tu commences à ressentir. Je t’imagine sourire. Cette idée me fait du bien. Tu n’es pas seule maintenant et demain. Je vais te laisser. Les rideaux tirés. Jetant une ombre sur la fin de l’été. Ton dernier souhait. Notre château dans le silence emmuré. La poussière venant s’installer. C’est ainsi que tu as imaginé ton autre vie. Je suis parti. Sans me retourner. Avec épitaphe sur les lattes du parquet nos pas gravés. Sur les murs nos ombres enlacées.

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.