English Version
gothique et romantique

Le tourbillon incessant

Publié le 17 Mai 2021

Alors que nous observions le tourbillon incessant

De nos prostrations devant l’éphémère rougeoyant

Nous vîmes des soleils écarlates, des nuits scélérates

Et l’encens incandescent de nos âmes de primates

Sculptées sur les parois d’un abîme sournois

Là où se forgent les éveils crépusculaires d’ombres fécondes

Moi au corps tentaculaire ! Toi hors du champ d’autrefois !

Quand se dressent des miroirs dans une flaque ronde

Tous menteurs, ils sont l’exception d’une confession sans reflet

Qui s’en vient chaparder à la postérité ses ors d’inhumanité

En gravant sur notre paume les sillons de nos infirmités

Que sont devenus les rictus des peuples enflammés ?

Lorsque souffle un vent extrême sur nos tendresses blêmes

Où se cachent les rebelles d’une incertaine virtualité ?

Quand s’abattent des nuées d’étourneaux qui blasphèment

Charmés par de vulgaires saltimbanques désincarnés

Mendiant en titubant et s’en allant tétanisés sous les merisiers

Plus fous ou plus loups, si puérilement vulgaires

Que ces excitations nécessaires qui nous exaspèrent

Je sais nos vertiges tremblements dans un ciel d’ouragan

Parmi l’éphémère caverneux d’un paroxysme éblouissant

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.