English Version
gothique et romantique

Immortalité

Publié le 10 Mai 2017

romantisch, gothique, romantique, gotisch, rêve, fantastique, fantastisch, sombre, dunkel, traum, romántico, gótico, soñado, oscuro, fantástico, romantico, gotico, sognato, scuro, fantastico, porte, eau, pierres, , eau, see, mer, cimetière, croix, poème d’amour, lettre d’amour, roman gothique, poème romantique, lettre romantique, poème gothique, gothique et romantique, larme, église gothique, mélancolique, mélancolie, nuit, night, dark, sombre, memories, souvenirs, melancoly, soulages, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Soulages, noir, baudelaire, verlaine, rimbaud, friedrich, Friedrich, Nietsche, nietsche, noir, black, Maupassant, Mary Shelley, Lewis, Irving, Frankenstein, vampire, vampyre, château, castle, Mozart, mozart, diable, diabolique, Victor Hugo, fantôme, Fantôme, fantome, fantômes, Mont-Saint-Michel, mont saint michel, tombe, grave, doll, poupée, cathédrale, vitraux, vitrail, plage, seaside, beach, Verlaine, Appolinaire, Rimbaud

Je te regarde t’évaporer. Parmi ces souvenirs qui nous hantent. Je te trouve détachée. De cette présence angoissante. Cultivant la lenteur de tes mouvements. Saccadant le rythme de ton temps. Pour te protéger de son érosion. Nos douleurs, nos frissons, cette confusion. Je sais qu’il n’y a que notre destiné. Que nous ne pourrons pas maîtriser. Tout en sachant apprivoiser notre passé. Ces ombres qui pèsent. Nous mettent sur la braise. Je prends ta main. Pour affronter demain. Et, j’entends le silence. Pesant comme une sentence. Et j’entends le silence. Rampant comme une allégeance. S’étendant tout autour. Battement d’ailes d’un vautour. En charognard lorgnant goguenard. Sur toi et moi ses proies. En péril et si fragiles. Léchant nos plaies. Avalant nos péchés. Pour nous faire espérer. Que nous embrasserons l’immortalité. Autrement que comme une fatalité. Je crois à ce mensonge. A cette faille dans mes songes. Où se cachent ces cauchemars. Qui veillent jusqu’à plus tard. Ils enfantent ce malaise. Ces détails en pagaille. Qui se plaisent et se complaisent. A malmener notre vérité. Deux fantômes frissonnant. Deux êtres se perdant. Dans les méandres de leur enfermement. Je te parle d’hier et d’après. Dans l’idée de te faire rêver. Dans l’idée de de te faire aimer. L’instant pauvre et sans magie. Qui construit notre vie. Et, j’entends le silence. Pesant comme une sentence. Et j’entends le silence. Rampant comme une allégeance. Il est le frère et le père. Du désert où s’étend le cimetière. De nos deux corps à terre.

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.