English Version
gothique et romantique

Chuchotements

Publié le 23 Jan 2018

romantisch, gothique, romantique, gotisch, rêve, fantastique, fantastisch, sombre, dunkel, traum, romántico, gótico, soñado, oscuro, fantástico, romantico, gotico, sognato, scuro, fantastico, porte, eau, pierres, , eau, see, mer, cimetière, croix, poème d’amour, lettre d’amour, roman gothique, poème romantique, lettre romantique, poème gothique, gothique et romantique, larme, église gothique, mélancolique, mélancolie, nuit, night, dark, sombre, memories, souvenirs, melancoly, soulages, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Soulages, noir, baudelaire, verlaine, rimbaud, friedrich, Friedrich, Nietsche, nietsche, noir, black, Maupassant, Mary Shelley, Lewis, Irving, Frankenstein, vampire, vampyre, château, castle, Mozart, mozart, diable, diabolique, Victor Hugo, fantôme, Fantôme, fantome, fantômes, Mont-Saint-Michel, mont saint michel, tombe, grave, doll, poupée, cathédrale, vitraux, vitrail, plage, seaside, beach, Verlaine, Appolinaire, Rimbaud

Tandis qu’en radeau nous irons sur un torrent infernal. Descendant au-devant des légions. Et de leurs drapeaux déployés. Dans le ciel de notre pays en rébellion. S’endormira l’enfant dans le trou abyssal. Instant où les loups lècheront leurs cicatrices. Moment où se lèvera la lumière purificatrice. Sur la neige et ses tentacules mouchetés. Du sang noir de nos combats. Comme un fait avéré et passé. Sans remord, ni regret, juste là. Au pied d’un néant se contentant. De l’infiniment petit et de son apathie.

Mais pour nous empêcher de nous noyer. Nous nous agripperons aux rochers. Luisants des eaux tumultueuses du torrent. Talisman de notre errance en croyant. Aux  soleils noirs et brûlants comme de la braise. Regardant nos pieds fouler les déserts et leur fournaise. Observant dans des oasis de glace se refléter notre détresse. Mais je n’ai rien vu si ce n’est notre faiblesse. Dans la cacophonie de notre intense émotion. Comme s’il s’agissait d’une aberration. N’accordant la moindre rédemption.

Ivres et sans repères nous avons erré. Quémandant du temps au temps. Frappant aux portes d’un passé révolu. Dans la transition d’un climat inhospitalier. Sur l’immensité aride et nue. De la steppe et de ses vergetures de glace. Marchant en divaguant, piétinant l’infiniment. Sous le regard de loups nous abandonnant leur place. Nous regardant vieillir et nous avilir. Je ne retiens que le rire aigu. Des solstices de nos cauchemars émus. Dans l’alternance d’une intolérable jouissance.

Face au vide, debout et le narguant. Poussant des pierres torrides et amères. Vers lui et le comblant. Nous avons franchi le pont sur le torrent. Crépusculaire de nos nuits dérisoires. Sous le soleil de bougies vacillantes. Avant qu’elles ne s’effacent sous l’éteignoir. Dans les volutes addictives de nos effusions. Et, je vois encore sur ton corps. Les luttes et les traces de nos efforts. Comme les lignes de notre passion. Ce chemin de croix et de fer. Au milieu des tempêtes de nos déserts.

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.