English Version
gothique et romantique

Pierre par pierre

Publié le 19 Août 2019

Impertinent et  inconséquent ; violemment éprouvant ; terriblement étouffant. J’entends le ruissellement outrageant du temps. Dégoulinant lentement en s’abritant dans le vent. Lapidaire ou téméraire, il use de l’infiniment crépusculaire. Pour parfaire les terrils de ses mystères. Un à un, pierre par pierre, il s’abrite dans le cimetière. D’une pensée sclérosée de parler à l’imparfait. Comme jamais comme si tout était vrai. La postérité d’avoir été. Le présent de pouvoir regretter. Un compost décomposé pour fertiliser. La fusion d’une prochaine réunion. Je tangue sur les lèvres une mangue. Du sucre pour oublier le salé. Je revois les images d’autrefois. En décalé, dans un flou suranné. Mes fantômes savent sourire. Ils se sentent pourrir. Tant pis si c’est leur dernière folie. Minimaliste ou charismatique. J’aime leur coquetterie asthmatique. Hoquetant en tremblant. Frémissant en se recroquevillant. J’entends le ruissellement outrageant du temps. En huant son nasillement assourdissant.

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *