English Version
gothique et romantique

Ennui

Publié le 4 Mai 2015

 

romantisch, gothique, romantique, gotisch, rêve, fantastique, fantastisch, sombre, dunkel, traum, romántico, gótico, soñado, oscuro, fantástico, romantico, gotico, sognato, scuro, fantastico, porte, eau, pierres, , eau, see, mer, cimetière, croix, poème d’amour, lettre d’amour, roman gothique, poème romantique, lettre romantique, poème gothique, gothique et romantique, larme, église gothique, mélancolique, mélancolie, nuit, night, dark, sombre, memories, souvenirs, melancoly, soulages, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Soulages, noir, baudelaire, verlaine, rimbaud, friedrich, Friedrich, Nietsche, nietsche, noir, black, Maupassant, Mary Shelley, Lewis, Irving, Frankenstein, vampire, vampyre, château, castle, Mozart, mozart

Infinies comme des gouttes de pluie sur une feuille qui plie. Je veux te parler ici d’un lieu où mes pas m’ont conduit. Les reflets d’un lac sous les clapotis. L’image trouble et affadie. De ce présent dans les bois à l’arrivée de la nuit. Les fleurs  qui se lassent, se délavent sous la pluie. Le vent devenu calme et assagi. Je marche entre des arbres aux troncs noircis. Ombres rigides dans le mausolée d’un printemps reverdi. Traînent paresseuses les ombres d’une angoisse meurtries. Dans le silence pesant d’un ciel qui s’obscurcit. Se morcelle alors la déliquescence de mon ennui. Je pourrais y trouver une once de poésie. Douce emprunte de mélancolie. Cherchant la torpeur et la candeur d’une âme endormie. S’évaporant dans le brouillard qui s’épaissit. Je t’appellerai au secours pour que tu me ramènes à la vie. T’offrant en échange le goût des fruits interdits. Avant tu auras lu le texte où il est écrit. Que nos pas marchent sur les traces de notre nostalgie. L’époque où nous vivions entre les murs d’un paradis. Vague souvenir dont il ne reste aujourd’hui. Qu’un ennui infini écrasant la feuille qui plie. Le poids lourd des larmes de nos pluies. Une à une les gouttes avachies. Passent dans le sablier d’un temps affadi. Toi et moi, métronomes de nos instants inaboutis. Là, va mon idée de nous, une vue de l’esprit. Ce soir au travers du brouillard et de la nuit. Entre les arbres où se languit. Ce désir, cette envie, cet infini. De tuer mon ennui dans l’éclat de ton visage qui rit.

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.