English Version
gothique et romantique

Immobiles

Publié le 16 Juin 2022

L’orage menace, le jour s’efface

Dans le corridor les ombres s’enlacent

Se rapprochent, s’unissent, s’agacent

Je chantonne en parcourant les couloirs

Lentement en ignorant mes repères

Ces encochent du temps éphémères

Je suis ébloui par l’éclat des bougeoirs

Dans le parc la nuit s’installe plurielle

Elle peint ses teintes sombres et fauves

Dans un endormissement en état de veille

Je reste là en attente de l’espoir qui sauve

Celui à venir d’une solitude protectrice

Immatérielle, profondément salvatrice

Nous irons dans les allées du château

Nous marcherons sur le sol aux oripeaux

Dans le corps fécond de notre abandon

Parmi les viscères de nos vieilles passions

Tremble l’acte de se souvenir sur le terreau

D’une hésitation faîte de derniers soubresauts

Notre navire tanguera face à la vague ultime

Frêle et amorphe au sommet de l’abîme

Il en est ainsi à chaque fois, cette illusion

Donne-moi la force d’y voir une ambition

Celle de parvenir à l’extase intérieure

Quand nos paroles sont muettes et se meurent

Dans l’apparition d’une aube téméraire

Se levant toujours plus tôt en venant écourter

Les silences, l’évanescence de ce qui a été

L’étrangeté d’une attente impassible, sensible

Et nous dans l’état second de rester immobiles

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.