English Version
gothique et romantique

Qui sera à te veiller ?

Publié le 19 Jan 2016

romantisch, gothique, romantique, gotisch, rêve, fantastique, fantastisch, sombre, dunkel, traum, romántico, gótico, soñado, oscuro, fantástico, romantico, gotico, sognato, scuro, fantastico, porte, eau, pierres, , eau, see, mer, cimetière, croix, poème d’amour, lettre d’amour, roman gothique, poème romantique, lettre romantique, poème gothique, gothique et romantique, larme, église gothique, mélancolique, mélancolie, nuit, night, dark, sombre, memories, souvenirs, melancoly, soulages, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Soulages, noir, baudelaire, verlaine, rimbaud, friedrich, Friedrich, Nietsche, nietsche, noir, black, Maupassant, Mary Shelley, Lewis, Irving, Frankenstein, vampire, vampyre, château, castle

 

Une nouvelle fois. J’effleure ton visage. Avec ce voile de pudeur. Sous mes doigts. Cette peur de violer tes rivages. Sur ta peau échoués. Comme des marques de beauté. Tes bonheurs, tes ennuis. Ta vie. Je te parle le langage des signes. Mes mains à te toucher. Ne pouvant te caresser. Je n’en suis pas digne. Ne faisant que contempler.  Ton silence, la danse du temps. Étouffant ta pose de pierre. Je suis le lierre qui t’enserre. Te supplie, te parle de mes enfers. Voué à ne jamais pénétrer. Dans le jardin de tes secrets. Combien de fois t’ai-je observée ? Je ne sais plus. Je ne compte plus. Je t’ai parlé. Tu ne m’as pas répondu. Je te disais qu’un jour tu serais libérée. Tu ne m’as pas cru. Les menteurs n’ont pas le droit au bonheur. Je t’ai apportée des fleurs. Chapardées dans des jardins imaginaires. Elles portaient les couleurs de la terre. A tes pieds. Elles se sont fanées. Une nouvelle fois. J’effleure ton visage. Avec ce voile de pudeur. Sous mes doigts. Cette peur de violer tes rivages. Je ne t’ai jamais vue sourire. Ni pleurer. Ni même respirer. J’aimerais te dire. Qu’il me manque des mots. Au bout de tes lèvres. Donnant au temps le tempo. D’un adagio. Triste et mièvre. Je le vois ainsi. Aux teintes de ta vie. Pierres après pierres. Sur des fondations d’argile. Je te sais sensible et fragile. Mes doigts me l’ont dit. Dans le toucher de tes frémissements. Ta joue vers ma chaleur s’approchant. Je le crois. Ainsi est ta volonté. Une forme de croix. Qui dessine ton éternité. Un jour elle va nous séparer. Qui sera à te veiller ?

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.