English Version
gothique et romantique

Mélancolie

Publié le 26 Nov 2018

romantisch, gothique, romantique, gotisch, rêve, fantastique, fantastisch, sombre, dunkel, traum, romántico, gótico, soñado, oscuro, fantástico, romantico, gotico, sognato, scuro, fantastico, porte, eau, pierres, , eau, see, mer, cimetière, croix, poème d’amour, lettre d’amour, roman gothique, poème romantique, lettre romantique, poème gothique, gothique et romantique, larme, église gothique, mélancolique, mélancolie, nuit, night, dark, sombre, memories, souvenirs, melancoly, soulages, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Soulages, noir, baudelaire, verlaine, rimbaud, friedrich, Friedrich, Nietsche, nietsche, noir, black, Maupassant, Mary Shelley, Lewis, Irving, Frankenstein, vampire, vampyre, château, castle, Mozart, mozart, diable, diabolique, Victor Hugo, fantôme, Fantôme, fantome, fantômes, Mont-Saint-Michel, mont saint michel, tombe, grave, doll, poupée, cathédrale, vitraux, vitrail, plage, seaside, beach, Verlaine, Appolinaire, Rimbaud

Je pourrais fuir sans relâche. Ces jours qui m’attachent. A un souvenir, une image. Présente et sans âge. Elle aurait un visage. L’esquisse d’un sourire. Ou peut-être pire. De la tristesse dans le regard. Perdu, amer ou hagard. Loin vers un ailleurs. Ni bon, ni meilleur. Juste absent et envahissant. Porteur de ce vide étouffant. L’absence, cette impuissance. De rendez-vous manqués. De paroles étouffées. Par fierté ou par lâcheté ?

Il me manquerait le son. D’une voix évoquant le pardon. Cet accord introuvable. Parmi les broussailles. De sentiments coupables. Creusant ces failles. Impossibles à combler. Qui sont venues nous séparer. Mais il le fallait. Elles portent un nom. La fatalité d’être éprouvé. Violemment et par raison. Construisant nos différences. J’en accepte la sentence. Vivre ou étouffer ? Étouffer ou vivre ? La réponse est venue. En évacuant ce passé perdu.

Il s’en ira seul, s’écartera. De moi à petits pas. Imperceptiblement chemin faisant. Emportant sa vérité. Que personne ne viendra consulter. Il n’aura été qu’un passage. Un détail, une histoire en décrochage. D’un temps nouveau et présent. D’une autre vie, d’autres projets. Pour affronter et se projeter. Vers la force d’un jour nouveau. Un réveil forcé et ses assauts. Le sang d’un matin bouillonnant.

Mais il me reste ce rien. Comme un petit grain. Présent et obsédant. Que la mémoire projette dans un miroir. Ce reflet du passé. Glissant comme le lierre. Entre les joints de pierres. D’une muraille fragile et volatile. Je pourrais fuir sans relâche. Ces jours qui m’attachent. A un souvenir, une image. Présente et sans âge. En repoussant cette mélancolie. Si je le veux; si je le peux. Elle qui nourrit ma nostalgie.

Vivace, elle m’appartient. Nous sommes riverains. De cette impasse où fleurissent les chrysanthèmes. Des jours sombres de Toussaint. Se réveillent les lumières blêmes. D’une tristesse diffuse. Cette pénombre confuse. Où s’endorment mes extrêmes. Dans une trêve complice. Recouvrant les cicatrices. D’un anesthésiant vaporeux. Qui rend le présent. Supportable et liquoreux. Ce liquide que chaque jour je bois. Par force en pensant à toi.

Je pourrais fuir sans relâche. Ces jours qui m’attachent. A un souvenir, une image. Présente et sans âge. Mais elle est imputrescible. Rend ma quête vaine. Mes efforts impossibles. Malgré ma volonté certaine. D’oublier ce passé. Cette fable qui m’habite. Châtelaine de mes insomnies. Brisant à coups de dynamite. La faïence de ma vie. Donnant à hier. L’étendue d’un cimetière. Où j’erre la nuit. Porté par ma mélancolie.

Je lui ai donné une raison de l’aimer. Elle me rapproche de ce passé. Que je ne peux oublier. J’ai en moi ses images. Qui m’attachent sans relâche. A des souvenirs d’un autre âge. Qui ont été ou qui furent. Heureux, j’assure, je le jure. Avec le temps ils ont été transfigurés. Gommant leurs imperfections. Ma mémoire leur donnant l’absolution. Pour vivre et résister ne pas abandonner. Et sur leur tombe me recueillir. Sans être assailli par l’envie de les maudire.

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.