English Version
gothique et romantique

L’éloge du néant

Publié le 17 Mar 2022

Quand s’échappe le vide entre nos mains

Lorsque sur le derme ne subsiste que le néant

S’étendant jusqu’aux frontières du lendemain

Qu’irrémédiablement s’endort le souffle en dedans

Assure-moi que nous resterons immortels

Que nous hibernerons intensément fusionnels

Dans le labyrinthe de notre cheminement

Parmi les riens de nos matins benoîtement

Lorsque le blé de nos humeurs sera moissonné

Et que notre humanité s’éparpillera mouchetée

Vers les contreforts de cimes cristallisées

Je ressens leur froid se répandant en moi

Comme le vent s’enroulant autour de la croix

Versatiles sont les explorations de nos impossibles

J’ai l’ignorance, cette incapacité de l’indisponible

Pour rester droit et franc face à l’irrépressible envie

De réécrire une histoire, peut-être même notre vie ?

Avec des ajustements, des variables infinitésimales

Comme si ces détails avaient une valeur maximale

Écart entre le passé, le vrai, demain, un autre destin

Faille d’une profondeur abyssale traçant le ravin

Entre hier et maintenant, je frémis face à l’immaturité

De ce nécessaire inutile qui caractérise nos infirmités

La mélancolique errance tracée sur une toile vierge

Deux silhouettes sans corps, se consumant sur le cierge

D’une immortalité désuète, aux aurores carcérales

L’emprisonnement de la répétition sans repère cardinal

Où sont enterrés les héros de nos existences fanatiques ?

Dans le trémolo lénifiant de propos dithyrambiques

J’entends le requiem de nos promesses inabouties et

Je m’endors sur nos étés fabriqués avec une pudeur contrariée

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.