English Version
gothique et romantique

Bienvenue

Voyage

Publié le 2 Juin 2020 | Aucun commentaire

Du voyage il ne me reste que la tentation du souvenir. Il s’y ajoute cette obligation frustrante de devoir choisir. Parmi les dérives fécondes d’une âme qui rêve d’entretenir. Le symbole de ce qui ne peut que lui convenir. Alors que le voyage fut ce tout avide de me saisir.

Lire la suite

Été

Publié le 26 Mai 2020 | Aucun commentaire

De voltiges en gestes malhabiles tournoiera la feuille morte. De l’arbre jusqu’au sol dans un naufrage crépusculaire. Elle annoncera l’automne, le froid, l’hiver et ses cohortes. Elle parlera aussi de tristesses consenties. Toutes vulgaires, anonymes et totalitaires. Mais actuellement se profile l’été. Ses chaleurs, ses langueurs, ses nuits infinies. Toutes en variations sous le souffle du vent. Ainsi se balancera la feuille benoîtement. Jusqu’à cet automne avant que sa dernière heure ne sonne.

Lire la suite

A vif

Publié le 18 Mai 2020 | Aucun commentaire

Demain, nous irons voir l’aube naissante égrener les tremblements de ses humeurs versatiles. En les mélangeant aux couleurs laiteuses de ses variations capricieuses. Il y aura aussi le crépitement de ses palpitations projetées sur un horizon moucheté. On entendra battre le cœur de l’aube naissante à l’abri de la futaie en ce matin d’été. Lorsque s’élèvera la lumière tremblante d’un feu d’artifice sur l’horizon.

On se comparera, toi et moi, aux rois et aux lions. Sans carrosse, ni crocs, juste immatriculés au tableau des salops. Notre intimité indéfiniment et à jamais sel de nos infirmités. Nous les porterons comme un talisman. Elles se nourriront de nos boniments. Puis, viendront se consumer sur le bûcher de nos vanités. Quand le bois devient dur et qu’il est presque mort. On parlera de tristesse ou de mauvais sort. Il y aura aussi la fatalité et alors ?

Demain, nous irons voir l’aube naissante s’apitoyer sur les heures crépusculaires. J’ai le cœur qui flamboie, la tête qui tournoie. Je revois notre toit devant la croix. Vulgaire et éphémère. Nous aurons pour loi des attitudes cavalières. On entendra battre le cœur de l’aube naissante à l’abri de la futaie en ce matin d’été. J’ai rêvé, j’ai imaginé cette totale complicité. Sous le feu d’un soleil brûlant et mauvais. Il n’était qu’un voyeur intrusif et corrosif. Il nous a laissé sur la peau cette marque à vif.

Lire la suite

Quarantaine. Jour 55. Fin

Publié le 10 Mai 2020 | Aucun commentaire

A toi, ma muse imaginaire, compagne de mon hibernation volontaire, je te dédie cette lettre d’adieu. En ce jour de fin. Je me souviens de nous deux. Lorsque nous avons emménagé. C’était à l’aube des 55 matins d’une hibernation sans lendemain. Je me rappelle de nos frayeurs. Je me rappelle des battements de nos cœurs. Étouffés par les soubresauts d’un avenir désarticulé sur la crête de nos angoisses empoisonnées. Elles nous ont plongé dans le coma de nuits réveillées par des aubes grises. Toutes avaient cette teinte du venin qui tétanise. Je me souviens de nos frissons lorsqu’il fallait se lever, recommencer à respirer. Il y a eu ce temps claustrophobe de l’air qui manque, du soleil absent. Toi et moi, hantant le labyrinthe du confinement. Demain, il s’ouvre; je m’en vais sans toi. A jamais, tu resteras en moi. Toi, ma compagne imaginaire d’un temps de misère.

Lire la suite

Quarantaine. Jour 54. Unis

Publié le 9 Mai 2020 | Aucun commentaire

Je t’ai faite venir de l’autre côté du miroir. Avec le bagage encombrant de tes nostalgies. Ce parfum de remord qui a endormi tes espoirs. Je t’ai capturée dans le filet de mes désespoirs. J’avais tant à te raconter, nos doutes, nos envies. Nous étions unis et confinés.

Lire la suite

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.