English Version
gothique et romantique

Les aubes irréelles

Publié le 26 Jan 2022

Je tourne en rond, méticuleux, invasif, abscons

J’ai la témérité de m’irradier au consensus de l’unisson

Comme si ma raison s’était éloignée triste et sans façon

Amoureuse, stupide, folle à lier, étendue sur un lit rond

Je tremble de m’émouvoir alors que mes lectures sont noires

Que mes vertiges alunissent sur des lunes sans espoir

Je bois l’eau croupie de mes rancunes, des mes histoires

Pour m’abreuver face à ce reflet sombre dans le miroir

Je prends de l’instant sa fragilité pour le sanctifier

Lorsque demain viendra l’heure de se remémorer

Les courbures, les plis, la pâleur de mes amitiés

Toutes éparpillées sans parvenir à les rattraper

Les vents ont la force de tout emporter en un instant

Ils me balaient me laissant la force de l’abattement

La faiblesse d’un tremblement, d’un reniement

J’entends ce ronronnement en m’endormant

Je lui donne une valeur qui outrepasse mes peurs

Est-il juste de penser que rien n’a plus de saveur ?

Comme s’il s’agissait de fuir avant l’heure

Face aux pensées, aux cris, à tant de fureur

Je me perds, je m’égare, devant le grand lac salé

Je pleure face à sa déraison, son immensité

Il est ce tout, ce vide qui dresse sa muraille d’été

Devant mon imaginaire entravé et oppressé

Quand les terres brunes frémissent sous le gel

Et que se fissurent les cristaux d’une tentation rebelle

Parle-moi ma belle de ces temps sans querelle

Où nous dansions parmi les aubes irréelles

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.