English Version
gothique et romantique

Le tramway

Publié le 9 Avr 2014

romantisch, gothique, romantique, gotisch, rêve, fantastique, fantastisch, sombre, dunkel, traum, romántico, gótico, soñado, oscuro, fantástico, romantico, gotico, sognato, scuro, fantastico, porte, eau, pierres, , eau, see, mer, cimetière, croix, poème d’amour, lettre d’amour, roman gothique, poème romantique, lettre romantique, poème gothique, gothique et romantique, larme, église gothique, mélancolique, mélancolie, nuit, night, dark, sombre, memories, souvenirs, melancoly

Tourne le manège des jours et des semaines étirant les mois et les années dans une même peine. Sur la répétition d’une partition se balançant entre les rails du tramway. Emportant la séquence cadencée d’attentes renouvelées. Rythmant le manège enchanté prisonnier d’un unique trajet. Chaque fois répété au point de ne plus regarder. Derrière la vitre la vie se dérouler. Ni le décor majestueux s’étaler. Il n’y a que le vrai de se précipiter pendu au fil d’une destinée. Transportant les pantins désarticulés, démembrés de se déhancher sur les rails du tramway. Insensibles aux senteurs de l’humidité baignant la fin de journée. S’affole l’impatience donnant au cœur sa raison de battre. La précipitation de calculer le temps perdu, les heures gâchées à s’immobiliser. Dans une attente forcée à combattre. Ordonnée par le métronome de rails se tordant sous les roues du tramway. Ne se lassant jamais de répéter. Chaque jour sans s’épuiser le même trajet. Marquant la répétition, des heures et des années. Que tous empruntes en vieillissant, en s’exténuant pour finir par abandonner. Avec la certitude que toujours sera pareil en étant présents ou absents, imaginant les yeux fermés. L’instant où les portes s’ouvrent ou vont se refermer. Dans la douceur d’un balancier figé par sa raison d’exister. Pendu à l’horloge du temps qui aime à se répéter. Qu’hier et demain seront comme aujourd’hui, lents et mesurés. Emportant les attentes, les envies de se précipiter. Dans le rythme cadencé se balançant entre les rails du tramway. Que l’on peut aimer ou détester. Que rien jamais ne pourra arrêter. Fais pour vivre en étant enfermé sur la ligne parallèle de rails figés. Personne ne sait si le rêve ne serait pas de s’en échapper ? Apportant de la folie, une porte ouverte sur l’imaginaire afin de s’envoler. Jusqu’à un ailleurs libre et libéré. Tout de suite bridé par cette impérieuse nécessité. Que personne ne comprendrait le manque de respect. De cette loi qu’est la ponctualité. Faisant tourner le manège des jours et des semaines étirant les mois et les années dans une même peine. Sur la répétition d’une partition se balançant entre les rails du tramway. Pour toujours et à jamais.

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.