English Version
gothique et romantique

Au palais des merveilles

Publié le 6 Mar 2021

Au palais des merveilles, à la fin du voyage intérieur

Il y a ce silence passif, cette infernale imposture

Qui annihile toute forme de vision postérieure

J’ai le goût de cette transhumance à l’humus immature

Je pleure ces instants frileux qui transforment le temps

En de funestes nostalgies encombrées de fantômes

Prenant des postures mortelles, ambiguës, à tout moment

Pour s’extasier sur les années placées sous le dôme

De soie verte qui évoque un avenir rose comme des flamants

Prenant la poudre d’escampette sous la courbe de l’azur

J’ai ce ciment qui me retient au sol, me donne de l’allure

Comme le patriarche d’une pensée inutile qui préfigure

L’errance de nos accoutumances à une forme de dépendance

Et j’invoque mes oublis passifs pour qu’ils effacent l’époque

Statique qui fredonne le La d’un accord viral qui s’entrechoque

Sur le tambour battant d’une armée invisible recouverte de bleus

Battant la campagne en allumant des feux à la pointe de ses épieux

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.