English Version
gothique et romantique

Le marionnettiste pâle et triste

Publié le 22 Fév 2016

romantisch, gothique, romantique, gotisch, rêve, fantastique, fantastisch, sombre, dunkel, traum, romántico, gótico, soñado, oscuro, fantástico, romantico, gotico, sognato, scuro, fantastico, porte, eau, pierres, , eau, see, mer, cimetière, croix, poème d’amour, lettre d’amour, roman gothique, poème romantique, lettre romantique, poème gothique, gothique et romantique, larme, église gothique, mélancolique, mélancolie, nuit, night, dark, sombre, memories, souvenirs, melancoly, soulages, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Soulages, noir, baudelaire, verlaine, rimbaud, friedrich, Friedrich, Nietsche, nietsche, noir, black, Maupassant, Mary Shelley, Lewis, Irving, Frankenstein, vampire, vampyre, château, castle, Mozart, mozart, diable, diabolique, Victor Hugo, fantôme, Fantôme, fantome, fantômes

 

Elle danse seule.Entre le jour et la nuit. A la lumière d’une bougie. Devant les yeux d’un épagneule. Qui fait la gueule. Elle danse par petits pas, le corps en transe. Les cheveux ébouriffés par le vent de ses furies. Les doigts recroquevillés, contractés. Elle pleure, elle crie. Piétine le parquet ciré. Elle a perdu ses ailes. Papillon aux dernières heures de sa vie. Hurlant dans les soubresauts de ses chaos. Il lui reste l’envie. L’indéfinissable, l’irraisonnable. Sensation de percevoir. Encore une fois la montée de la brume. Un nouveau matin d’espoir. Ce caprice qui exhume. Les baisers sur le nectar sucré. Des fleurs des belles heures. Quand s’emporte le cœur. La douce chaleur où tout n’est que candeur. Je m’en veux, je suis un marionnettiste. Pâle et triste. La tenant au bout de ses fils. Accrochés aux catacombes de sa détresse. Je le confesse. Jaloux et versatile. Pire, coupable et irraisonnable. Le bec et les serres à son corps agrippés. Qu’un jour elle se plaira d’aimer. J’ai ce projet. Je l’ai façonné, conçu, imaginé. Dans une tanière au fond de mes cimetières. Elle y verra brûler les cierges. Posés sur la neige vierge. Des terres de mes hivers. Il y aura une pâle lumière. Où elle me tiendra la main. Peut-être échangerons nous un baiser ? Elle ne dansera plus seule. Je le promets. Jusqu’à la fin. Elle dansera revêtue du linceul. A la couleur blanche de nos matins. Avec du feu dans les yeux. Dans le tressaillement de ses charmes sècheront ses larmes. J’en ai fait le vœux. Nous serons heureux. J’ai voulu le lui dire, le lui écrire. Je n’ai pu. Je n’ai su. Je m’en veux, je suis un marionnettiste. Pâle et triste. Mes artifices ne sont que factices. Ma seule cruauté est de l’aimer. Comment me faire pardonner ? De l’avoir choisie. Pour me redonner vie.

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.