English Version
gothique et romantique

Le fantôme derrière la fenêtre

Publié le 22 Jan 2021

Alors que je m’extasiais stupidement pour des banalités

Et que je me répandais inutilement dans des élans indolores

J’hésitais à me projeter là-bas vers les contreforts de l’horizon

Pendant que mes frustrations avaient la résonance de mes afflictions

Aussi, je dus implorer indûment un couple de colombes multicolores

Ténébreux, il revenait enfiévré d’une ronde achevée par un vol de nuit

Il portait pesamment en bandoulière sur l’épaule un sac de nostalgie

Et passa si haut au-dessus du jardin puis alla se poser dans le lointain

J’aurais aimé qu’il s’approche et me parle de son voyage transafricain

Me fasse rêver par des artifices primaires et profondément enfantins

Que je puisse m’évader avec lui loin de ce présent insipide et contraint

Mais le ciel se couvrit de nuages anxieux tous bleutés et mouchetés

Je vis alors sortir de mes labyrinthes des fantômes endimanchés

Doux et vulgaires, ils voyageaient en solitaires dans l’air

Flottant sur des champs irradiés d’une aube blanche et amère

Je les ai observés sobrement prostré derrière ma fenêtre

Cette barrière entre eux et mon présent où s’enchevêtre

Les cadavres des mes errances filandreuses et giboyeuses

Parmi les galeries et les alcôves d’un château renaissance

J’erre entre les fils du temps me prélassant dans la nonchalance

Je somnole, me traîne, sacralisant une errance insipide et sans envie

Alors que le silence hurle sa cacophonie exaltée et foudroyante

Je suis invisible, fantomatique, totalement accompli dans ma vie

Je m’époumone en bafouant le néant d’une inutilité renversante

Pendant que j’inspire la poussière survoltée d’une haine flétrie

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.