English Version
gothique et romantique

L’âme qui nous unissait

Publié le 6 Jan 2021

De nos options passées je n’ai gardé que le sel de la modernité

Cette forme impalpable de vibrer au modeste son d’une pensée

De m’apitoyer sur les variations d’une idée née dans la voie lactée

Et de croire dans l’impossible espoir de nos tendresses frelatées

J’ai alors accepté de sombrer dans cette attente frileuse et angoissée

Faîte de nos inhumanités chapardées où les ombres sont exorcisées

Sous les ramures grotesques d’arches de pierres aux voûtes dorées

Elles apportent de la fraîcheur aux laves de nos éruptions bleutées

Lorsque nos haines s’érodent sur le verni de nos accords déprogrammés

Et que des mots enfiévrés propagent un incendie de paroles enflammées

J’ai alors la faiblesse de me laisser séduire par une tentation d’oublier

De faire corps avec l’inutilité, de m’effacer et de céder à l’inhumanité

Volatile de m’éroder entre les interstices d’une aube impure et corsetée

Autour de nos oraisons passées où fuir constituait une alternative dorée

A cet empressement de brûler sur un bûcher l’âme de ce qui nous unissait

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.