English Version
gothique et romantique

Autrefois

Publié le 4 Nov 2022

Et pourquoi ce vide absolu ?

Et pourquoi ce néant à perte de vue ?

En tant que valeur sans douleur

En tant qu’instrument de malheur

Tranquillement dans la torpeur

D’un matin d’hiver sans chaleur

Triste et pâle ; maigre et sans candeur

J’entends ce silence absolument

En somnolant ou en m’assoupissant

Pour rester éveillé à peu près

Dans le cheminement d’une sale journée

Avec l’absolu de penser à l’inaccessible

Et de croire si peu à l’impossible

Comme ça par fatalité, par hasard

En vagabondant parmi les près au plus tard

Lorsque le ciel sera parcouru du destin

Aux teintes sombres et noires jusqu’à demain

J’ai la tentation de l’attendre

De rester là sans chercher à prendre

Le rythme d’une journée en accéléré

De bruisser, de m’agiter, de sprinter

En copié collé d’hier et de bien avant

Où sont les mots sensibles et fatalistes ?

Du sommeil de mes chapelles paisibles

J’entends ce silence presque réaliste

Sur l’arrête d’un aboutissement invisible

Sans foi je crois dans cette loi

Pour moi, pour toi, dans le sel d’autrefois

le sang de la nuit, la naissance de l'ange, decouvrez le dernier roman de steffan urell

Votre avis sur cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.