English Version
gothique et romantique

Bienvenue

Étrangeté

Publié le 10 Juin 2021 | Aucun commentaire

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Par ces matins crépusculaires et givrés

Lorsque nos corps tremblent enfiévrés

Sur des terres humides et désaffectées

J’ai l’impertinence de contempler l’été

De l’aimer pour sa flamboyance outragée

Lorsque le muguet se pare d’un noir bleuté

Et que nos tentations deviennent contrevérités

Alors ébouriffantes seront nos affectivités

Transies dans l’extase de pouvoir s’affirmer

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Dans le silence et l’abstinence de nos infirmités

Elles sont enflammées, piteuses, émerveillées

Elles sont pour toi et moi scellées à tout jamais

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Quand le firmament devient électricité

Cette force qui articule nos excentricités

Tu es dans mes bras vive et électrocutée

Nous dansons sur un parterre d’émotivité

Nous dansons dans la distorsion contractée

De nos évanescences tristes et évaporées

Nées parmi les étoiles de nos sombres forêts

Là où vivent les loups qui lèchent nos plaies

J’entends leur appel dans un lointain tourmenté

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Dans le silence et l’abstinence de nos infirmités

Elles sont enflammées, piteuses, émerveillées

Elles sont pour toi et moi scellées à tout jamais

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Quand embarbouillé, je frémis à l’idée

De te parler de passion et d’inhumanité

Les deux se fécondent corrosives et liées

Sur le pourtour de nos excavations exilées

Tes regards tristes et embués au sang dilué

Font frémir le bouillon d’une aisance délavée

J’en ai goûté le brouet aux devers écrémés

Tu sais mes faiblesses, mes bassesses programmées

Et l’attente de te lire dans l’étrangeté de tes pensées

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Dans le silence et l’abstinence de nos infirmités

Elles sont enflammées, piteuses, émerveillées

Elles sont pour toi et moi scellées à tout jamais

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Quand le soleil noir se pare d’un rouge orangé

Lorsque les rivières de nos errances sont asséchées

Nous divaguons à cloche-pied en traversant des marais

Comme des pèlerins aux évasions vierges de piété

Ils sont les symboles de l’ennui, de l’infertilité

D’une crispation que je me plais à fertiliser

En secret dans le laboratoire aux baies vitrées

Là où s’abattent nos enfants, nos clones affirmés

Qui nous supplient lorsque nous allons les coucher

Parle-moi de l’étrangeté de tes pensées

Ce miel liquoreux et tourmenté, caramélisé

Dans le silence et l’abstinence de nos infirmités

Elles sont enflammées, piteuses, émerveillées

Elles sont pour toi et moi scellées à tout jamais

Lire la suite

Perdues

Publié le 4 Juin 2021 | Aucun commentaire

Parmi les ombres qui se cachent dans le dédale de mon âme

Se mortifient les caricatures de ces temps joyeux et affables

Quand le coquelicot dans les champs fleurissait en flammes

Rouges sur l’aube naissante d’un matin triste et indomptable

Bleues sont les crépuscules de ces heures aux ourlets noirs

Là où rodent mes ombres perdues dans l’amertume d’un soir

Lire la suite

Les cicatrices prospères

Publié le 28 Mai 2021 | Aucun commentaire

J’aime l’évanescence des aurores lorsque s’évaporent

Sur le derme d’une forêt les lettres noires d’un soir

En vers ténébreux aux caractères impassibles et sans corps

Dans l’abondance inquisitrice et giboyeuse d’un espoir

Si proche d’un infini vertueux aux cicatrices prospères

Lorsque le combat s’achève sur le velours capiteux d’un matin

Vertigineux sont les précipices de nos vies passagères

En transhumance dans des déserts inexpressifs et alcalins

Où ondulent les souvenirs imaginatifs de nerfs à vif

Psalmodiant des textes anciens cloués sur le firmament

Alors que s’évapore le sens de raisonnements affirmatifs

Pendant que des soleils s’élèvent dans des ciels s’endormant

Lire la suite

Le tourbillon incessant

Publié le 17 Mai 2021 | Aucun commentaire

Alors que nous observions le tourbillon incessant

De nos prostrations devant l’éphémère rougeoyant

Nous vîmes des soleils écarlates, des nuits scélérates

Et l’encens incandescent de nos âmes de primates

Sculptées sur les parois d’un abîme sournois

Là où se forgent les éveils crépusculaires d’ombres fécondes

Moi au corps tentaculaire ! Toi hors du champ d’autrefois !

Quand se dressent des miroirs dans une flaque ronde

Tous menteurs, ils sont l’exception d’une confession sans reflet

Qui s’en vient chaparder à la postérité ses ors d’inhumanité

En gravant sur notre paume les sillons de nos infirmités

Que sont devenus les rictus des peuples enflammés ?

Lorsque souffle un vent extrême sur nos tendresses blêmes

Où se cachent les rebelles d’une incertaine virtualité ?

Quand s’abattent des nuées d’étourneaux qui blasphèment

Charmés par de vulgaires saltimbanques désincarnés

Mendiant en titubant et s’en allant tétanisés sous les merisiers

Plus fous ou plus loups, si puérilement vulgaires

Que ces excitations nécessaires qui nous exaspèrent

Je sais nos vertiges tremblements dans un ciel d’ouragan

Parmi l’éphémère caverneux d’un paroxysme éblouissant

Lire la suite

Les larmes de l’été

Publié le 8 Mai 2021 | Aucun commentaire

Haletante ou prématurée, vibrante ou exagérée

Doucement sans éclat en allant à petit pas

Charmant un prince à l’humeur s’endormant

Dans un boudoir avec une chandelle éclairée

Une ambiance asphyxiée où l’air reste là

Parfois quand d’un rien surgit un rugissement

En talisman à des mines de pensées défuntes

Perdues sur le velours d’une âme emprunte

Brillent des visages de soie nés de traces peintes

Sur l’instant de propos aux vibrations incertaines

Coulent les torrents qui abreuvent des centaines

De plaines aux ferments infertiles alors que j’ai

L’impertinence de m’apitoyer sur les larmes de l’été

Lire la suite

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.