English Version
gothique et romantique

Bienvenue

Brut

Publié le 6 Fév 2023 | Aucun commentaire

Brut et sans façon sur une échelle approximative

Fou à lier, baignant dans des vapeurs immersives

Surnageant parmi des eaux froides et corrosives

Tout en évoquant de fusionner de manière invasive

Afin que nous puissions nous évaporer main dans la main

Timidement, frileusement dans la tiédeur de chaque matin

Dites-moi qu’imaginer un double inexistant

Est raisonnable, abominable ou bien fascinant ?

Comme la sublimation théorique d’une fable ?

Comme un comportement envoûtant et affable ?

J’entends pleurer les rancœurs vierges de l’hiver

S’appropriant le sucré et le glacé pour me distraire

Il en est ainsi depuis que le tonnerre frappe la terre

J’ai vu projeté ses sculptures torsadées en enfer

Elles parlent d’hier et d’aujourd’hui, de cet imaginaire

Que nous fabriquions à coups de crayons téméraires

Il était vrai, il était faux, intolérant, pire arbitraire

Où s’abritent nos rêves solitaires qui dérivaient sur la mer ?

Lire la suite

Neige

Publié le 25 Jan 2023 | Aucun commentaire

Zéro degré sur l’échelle du froid

Le vent, la neige, la nuit, l’effroi

Les pas qui crissent sur le manteau blanc

L’immense forêt ses troncs, ses ombres

Un profond abandon dans l’isolement

Je dérive solitaire parmi les teintes sombres

Déambulant en funambule de l’incorrigible

Pour faire semblant que tout est possible

Je n’y crois pas moi-même mais c’est ainsi

Avancer, progresser, trébucher à l’infini

J’aime l’hiver au pays du vent et des loups

Loin des canapés soyeux où tout est doux

Une dérogation à l’ordre cosmique et magique

De mes interprétations inflexibles et passagères

Quelques approximations avec le froid qui pique

Qui mord, s’étalant de manière liquide sur ma chair

En osmose avec notre rencontre qui ose

Faire de cet instant un pied de nez au vulgaire

Lire la suite

Le temps qui s’enfuit

Publié le 11 Jan 2023 | Aucun commentaire

Si loin, si soudain, dans le lointain

Une aube, un son intense, insidieux

Une lueur, plus forte qu’un chuchotement

Un tremblement, une effraction sans fin

Une aurore pâle, frileuse, un ciel pluvieux

Dans l’embrasement à venir du firmament

Dans le silence du temps, se soulève le vent

Un froid apprivoisé, glaçant, presque rampant

Si proche, dans une confusion mutuelle

Cette incohérence matinale et consensuelle

Comme des larmes de soir à la fin du noir

Tièdes et rebelles, presque éternelles ?

Toutes se fardent devant le reflet d’un miroir

S’enflamment puis se glacent sans savoir

En paillettes de givre figées dans le brouillard

Elles musardent puis s’échappent jusqu’à plus tard

Vers des confins jusqu’aux rives d’une prochaine nuit

Cet instant aux vestiges d’un temps qui s’enfuit

Lire la suite

De simples bruits

Publié le 11 Jan 2023 | Aucun commentaire

Où sont les murmures, les simples bruits

De nos ciels immatures, ces traits de folie

En équilibre sur notre firmament tendu ?

J’évoque là une perception disparue

Imaginaire aux habits dociles et fiers

Nos propos, nos maux, tous deux héros

D’une tentation abyssale et grégaire

Se perdre dans l’infini à perte de vue

Sans boussole, ni étoile polaire

Aussi loin que l’horizon restera nu

J’ai cette idée, cet absolu, frelaté et anonyme

Sans faille à tout jamais fragile et magnanime

Une craquelure, une fêlure, j’endure

Le sublime écarlate, ses teintes virginales

Où s’endorment les tropiques et leur futur ?

Ces sombres caprices aux protubérances marginales

Maximales ou bien minimales, elles sont l’erreur

Qui tombe à la mauvaise heure, notre candeur

Subtile et fragile, j’ai sur ce corps touché le derme

D’une téméraire extase jusqu’à l’extrême

Ce thème instable et affable, nos errances

Nos danses et bien plus encore notre résilience

Je frappe à cette porte en pénitent d’abondance

Dis-moi si l’espoir sera le soir de nos offenses ?

J’ai ce doute, je le crains, le redoute

Il hante les méandres de notre route

Un sentiment immensément contraignant

S’en remettre à demain pour vivre maintenant

Sans savoir, ni croire, ni même pouvoir

Attendre et se nourrir d’un impossible espoir

Quasiment précieux, totalement vertueux

Apprivoisons le néant pour vivre heureux

Lire la suite

Sur le quai

Publié le 5 Jan 2023 | Aucun commentaire

Sur le quai, là où les flots mauvais

Viennent s’écraser, laminés, épuisés

J’irai promener ma mélancolie abîmée

D’attendre le lever d’une journée ensoleillée

Un temps bleuté où l’on peut imaginer

L’instant d’hier et d’après totalement mélangés

Par usage ou par fraternité, peut-être par facilité ?

Sur le quai, là où les flots mauvais

Viennent s’écraser, laminés, épuisés

J’irai observer le lointain s’approcher

Il viendra proche de moi s’amarrer

Pour me proposer de l’aborder, de rêver

Et puis aussi de pouvoir y monter

Et s’en aller vers des terres apaisées

Sur le quai, là où les flots mauvais

Viennent s’écraser, laminés, épuisés

J’irai parler aux automnes, aux étés

Intensément réunis dans un paradoxe doré

Fait de désunions presque assumées

De soupirs qui incitent à s’extasier

Devant leurs couchants enflammés

Lire la suite

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.