English Version
gothique et romantique

Publications de admin

Les larmes de l’été

Publié le 8 Mai 2021 | Aucun commentaire

Haletante ou prématurée, vibrante ou exagérée

Doucement sans éclat en allant à petit pas

Charmant un prince à l’humeur s’endormant

Dans un boudoir avec une chandelle éclairée

Une ambiance asphyxiée où l’air reste là

Parfois quand d’un rien surgit un rugissement

En talisman à des mines de pensées défuntes

Perdues sur le velours d’une âme emprunte

Brillent des visages de soie nés de traces peintes

Sur l’instant de propos aux vibrations incertaines

Coulent les torrents qui abreuvent des centaines

De plaines aux ferments infertiles alors que j’ai

L’impertinence de m’apitoyer sur les larmes de l’été

Lire la suite

Lumière

Publié le 27 Avr 2021 | Aucun commentaire

Vulgaire et sans manière entre la lumière de l’astre de lumière

Sur mes terres aux murs de pierres quand mon âme singulière

Hier et depuis des années entières file des amours crépusculaires

J’ai en moi cette immaturité d’une nostalgie érodée et enflammée

Broyée par des années de perpétuité sous le saule vert et prostré

Avec une cavalière aux allures fières portant un clou à la boutonnière

Altière elle se dit romancière ou teinturière peut-être tenancière

D’une volière où pénètre la poussière d’une proche sablonnière

Quand s’éteint le soleil de l’été au bord d’une haie transfigurée

J’ai en moi cette infertilité d’y voir les murs d’une cité bleutée

Frontalière de cette gentilhommière où s’abrite ma garçonnière

Coutumière de nos humeurs cachottières devant une chocolatière

Portée par une cuisinière ou une dentellière sorties d’une chatière

Colorée par l’éclat mordoré d’une évasion prématurée entre les blés

Ils ont été l’éclat venus nous illuminer lorsque nous voulions rêver

Dernière étape buissonnière avant une clairière et cette chaumière

D’où nos âmes braconnières s’envoleront à des années-lumières

Comme des aventurières derrière la lisière d’un plafond de verre

Lire la suite

En s’estompant

Publié le 19 Avr 2021 | Aucun commentaire

Il y a cette fulgurance de l’instant s’endormant

Sur le tapis envoûtant de nos souvenirs s’oubliant

Étroits et glissant sur la pente de soupirs s’offusquant

Sur la ligne d’un horizon dans le lointain s’éteignant

Alors que la pénombre m’assaille en me recouvrant

J’ai sur moi les ombres d’hier dansant, m’habillant

Tourmentées par le bal intemporel d’une futilité quand

Tournoie un ciel d’étoiles dans la nuit de maintenant

Parle-moi de nous, fous et immatures en virevoltant

Parmi les spectres de nos ressemblances viscéralement

Unies à l’âme et au corps de nos dissemblances s’effaçant

Tu restes ce miel lentement en moi pénétrant et m’irradiant

Dans l’adieu d’un temps immanent dont tu étais le ciment

Lire la suite

Rapace

Publié le 10 Avr 2021 | Aucun commentaire

J’aime ton regard de rapace qui m’enlace, m’agace

Noir, fixe, intrusif, rigide torride, presque fugace

Il me transperce avec cette force nuptiale qui exerce

Un poids, une pression et sans contrefaçon me perce

A vif alors que s’écoule sur l’aube un sang élusif

Entre les mailles d’une nuit artificielle sans failles

Festifs seront demain nos sanglots d’adieux tardifs

Quand penaude s’émerveillera l’aurore de poussière

Diamant sans éclat éventrant les liens de lierres

Dans le cri de contentement d’un rapace carnassier

Déchirant sa proie d’un bec foudroyant et acéré

Lire la suite

En haut d’un sémaphore

Publié le 2 Avr 2021 | Aucun commentaire

Au bord d’un gouffre regardant jouer des loups

Virtuoses d’une apocalypse remplies de névroses

Ou méprisant l’instant immanent comme des toutous

Assoiffés de virtualité pour croire en leurs vérités

Vibrent d’un pas lourd les cordes vocales aphones

D’un mélancolique dont le cœur est un métronome

Il parle en haut d’un sémaphore dans un téléphone

Charmant un couple de mouettes assis sur un dôme

Toutes deux parents immatures d’oisillons impatients

Jouant à la dînette avec des verres de terre corrompus

Ainsi va la vie brouillonne de ce temps invariant

Suinte un brouet liquoreux vert comme une laitue

Nos cœurs éparpillés en regardant jouer des loups

Virtuoses d’une apocalypse remplies de névroses

Ou méprisant l’instant immanent comme des toutous

S’abolissent les privilèges de nos défuntes idées nostalgiques

Toutes immolées au bout d’une allumette concentrique

Elle hystérise ce présent, ces dérives, cette crise

Lire la suite

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.