English Version
gothique et romantique

Publications de admin

Une voix assourdie

Publié le 6 Oct 2021 | Aucun commentaire

Entre les échos d’une voix assourdie

Et les frénésies d’une hystérie anoblie

S’ébruitent les inattentions d’un ennui

Parmi les frimas d’un automne avachi

Pendant que tournoie l’instant enchanté

Sur la plaine d’un matin pale et mordoré

Où sont passés les éclairs de l’orage orangé ?

Celui qui bat la nuit avant de parader

Entre les hémisphères d’un silence excitant

J’entends ses atermoiements qui docilement

Frémissent d’une doctrine gravée posément

Sur la pierre de lettres parlant tristement

De nos errances passagères ou téméraires ?

Donne-moi la main, partons, allons en guerre

Beaux seront nos matins après l’effusion crépusculaire

Il reste en nous le corps squelettique, l’idée singulière

Que tous les échos parlent d’une voix assourdie

Pendant que s’ébruitent les inattentions d’un ennui

Parmi les frimas d’un automne avachi

Et les cris d’une hystérie anoblie

Lire la suite

Comme si…

Publié le 2 Oct 2021 | Aucun commentaire

J’ai la tendresse d’une mélancolie

Ces souvenirs d’un passé inassouvi

Une tristesse évasive presque éblouie

Qui se répand lentement comme si

Ce rien incertain était réel aujourd’hui

J’attends une respiration, tout de lui

Dans mes cauchemars battant la nuit

Ils sont illusoires recouverts des habits

D’un passé illustre, fier et conquis

Qui se répand lentement comme si

Tout était sur le papier dessiné et écrit

Sous une lune j’entends ses cris

Ils me rappellent tout ce qui s’enfuit

Les méandres d’un temps inabouti

Qui maintenant se dresse, rejaillit

Il erre près de moi , il est aussi

Ma mélancolie, mes nostalgies

Lire la suite

Comment imaginer ?

Publié le 23 Sep 2021 | Aucun commentaire

Tristement sans blaguer

Pensivement sans rêver

Tendrement sans ressasser

Il est si loin, comment imaginer ?

L’ombre évanouie à jamais

La démarche presque déséquilibrée

L’odeur d’une pénombre délavée

Le caractère d’un passé éloigné

Il est si prêt de ces feuilles fanées

D’un cimetière de Toussaint endeuillé

De pierres parmi d’autres mal taillées

Le silence posthume en cri avéré

Le néant abouti d’une longue allée

Il est si tard maintenant pour tracer

Le sillon d’un avenir rose et bleuté

Les couleurs sombres sont venues habiller

La pénombre d’une mélancolie irradiée

Où sont tétanisées des aurores oubliées

Tristement sans blaguer

Pensivement sans rêver

Tendrement sans ressasser

Lire la suite

Avec passion

Publié le 14 Sep 2021 | Aucun commentaire

Avec passion dans des limbes extatiques

Brisant les suffisances passives et uniques

Fréquentant des états erratiques, tendrement

Dans l’ignorance d’un dieu jouant du violon

Quand les matins frileux se lèvent paresseusement

Je crie à l’inutile, à la cacophonie sans omission

Pour entendre plus fort que le silence ce bruit

D’un être vivant dans cette tombe immatérielle qui

S’étend enserrant le cou de ces vertiges ordinaires

Ce quotidien aux toits qui fuient presque vulgaires

J’ai sur eux le regard amer d’un fleuve sans eau

Fait d’un mépris qui me glorifie et me grandit trop

Force crispée gonflant mes veines comme un ballon

Sur des péninsules je m’envole dans cette addiction

Posant sur les plaines et les blés un regard apaisé

J’entends le sommeil des jours illustres argumentés

Quand s’extraie du poème noir la liqueur savoureuse

Offrant à mon âme sa bienveillance vertueuse

Lire la suite

Tortueux

Publié le 7 Sep 2021 | Aucun commentaire

Je pénétrais dans un corridor enturbanné

Un absolu ébahi d’un temps empoussiéré

Comme sont nos rêves extirpés du passé

Assis sur des canapés flétris et bleutés

Assoupis en cercle à force d’être étirés

Entre le réel et ce possessif actualisé

De ces journées multiples et répétées

Par les cris de chauve-souris effarouchées

Qui goûtent le sang plutôt que le blé aviné

Semblables sont leurs corps velus et rasés

Je leur dis postérité, elles répondent être aimées

Je pénétrais dans un corridor enflammé

Au goût de miel liquoreux sur du maïs séché

Quand affranchies mes torpeurs se sont décimées

Dans un château tortueux, fragile et désespéré

J’ai cru en ses expériences inexpressives et frelatées

Par fainéantise, par complaisance ou par anxiété ?

Il était trop tard pour s’apitoyer ou pour apprivoiser

Les flamboyances d’une aurore sur des murs violets

Transfigurés sous le pinceau d’un peintre oublié

L’ancre de mes ors s’est alors posée dans un marais

Tout être n’est qu’une approximation exaspérée

Lire la suite

This site is protected by wp-copyrightpro.com

This function has been disabled for Gothique-et-Romantique.